Critique cinéma « Eyjafjallajökull » #3

Image

Avec « Eyjafjallajökull », du nom de l’imprononçable volcan islandais qui a bloqué le ciel aérien en 2010, le réalisateur Alexandre Coffre nous livre une comédie rythmée, décalée et délicieusement efficace. Le film doit beaucoup au tandem Boon/Bonneton dont la complicité crève l’écran.

Divorcés, leurs personnages se retrouvent par hasard dans le même avion qui les mène en Grèce pour le mariage de leur fille de 20 ans. Lui, est selon elle un moniteur d’auto-école raté et sans ambition, elle, est selon lui, une vétérinaire bourgeoise et asociale. Autant dire que ces deux là n’ont plus rien en commun si ce n’est une fille qu’ils ont eu trop jeunes et qui a été couvée par son père loin de sa mère.

La scène de leur rencontre inattendue dans l’avion est savoureuse : ces deux là se haïssent et sont prêts à se tuer. C’est sans compter sur les caprices du volcan islandais qui leur impose un atterrissage forcé et un trajet commun où tous les coups bas seront permis. Leur chemin croisera des personnages décalés dont un tolard reconverti qui se prend pour Jésus Christ, magnifiquement interprété par Denis Ménochet. La force du film réside dans son humour décalé servi par des dialogues finement écrits et une pléiade de rebondissements dans l’esprit de « L’arnacoeur » et, disons le, de « Very bad trip » ! Ce road trip comique semé d’embûches va t-il finir par les réunir? A vous de le découvrir!

Image

Image

Image

Image

Voir la bande annonce du film

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s