« Gravity », Bullock et Clooney perdus dans l’espace

gravity-compte-à-rebours1

La bande-annonce tiendra t-elle ses promesses ? Réponse en salles le 23 octobre prochain.

Le topic

Le docteur Ryan Stone (Sandra Bullock), brillante experte en ingénierie médicale, part en expédition pour la première fois à bord d’une navette spatiale. Elle est accompagnée de Matt Kowalsky (George Clooney), astronaute expérimenté. Tous deux se retrouvent perdus dans l’espace alors que leur navette est pulvérisée. Abandonnés à leur sort dans l’immensité de l’espace, sans possibilité de contact avec la terre, vont-ils réussir à survivre alors que leurs réserves d’oxygène s’amenuisent ?

Alfonso-Cuaron-gravity-trailer-bande-annonce-poster-George-Clooney

Un film sur la solitude et la survie

« Gravity » n’est pas un simple film de science fiction comme l’explique Jonás Cuarón l’un des deux scénaristes du film et fils du réalisateur : « Pour nous, Gravity ne parle pas seulement de la pesanteur qui retient l’être humain, mais surtout de ce qui nous rattache à nos racines ». Tout le film est ponctué de plans (…) de la Terre, montrée comme le berceau de toute vie. Et au-dessus de la Terre, une femme, totalement déracinée, flotte dans l’espace. Nous voulions explorer le potentiel métaphorique d’un personnage perdu dans l’espace qui s’enfonce dans l’univers, (…) et qui s’éloigne de plus en plus de la Terre, où se concentrent l’élan vital et les rapports humains. Au-delà des effets et des technologies, il était essentiel que le combat de Ryan apparaisse comme l’allégorie d’un être qui doit (…) traverser les épreuves de la vie. [Sa] trajectoire (…) est celle d’une renaissance »

A la projection du film, Edwin «Buzz» Aldrin qui avait participé à l’opération Apollo 11 s’est dit impressionné par  la façon dont la réalité de la gravité zéro y est dépeinte malgré quelques petites incohérences dans la représentation de la vie en apesanteur.

De nombreux réalisateurs dont Quentin Tarantino, Darren Arronofsky et James Cameron ne tarissent pas d’éloges sur le film, ce dernier le qualifiant de « révolution. »

Alfonso Cuaron qui avait réalisé « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban » avait surpris la critique avec « Les fils de l’homme » réalisé en 2006. Gageons que « Gravity » ne laissera pas les spectateurs indifférents. A l’affiche depuis le 4 octobre dernier aux Etats-Unis, le film a connu un démarrage foudroyant.

GRAVITY

gravity-le-film-spatail-d-alfonso-cuaron

gravity-movie-review-george-clooney

gravity-movie-review-sandra-bullock-shiop

Voir la bande-annonce

(Sources :  Allociné, Hollywood Reporter)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s